Plusieurs entreprises textiles n’excluent pas de quitter Haïti si…

Published On June 26, 2017 | By Radio Tele Fhaeh | Actualités

Les nombreuses manifestations et grèves illégales (ne respectant pas les procédure du Code du Travail) des ouvriers du secteur textile qui réclament une hausse de plus de 200% du salaire minimum (de 350 à 800 Gourdes par jour), paralysent depuis la mi-mai la plupart des usines textiles en Haïti, les pertes de ces entreprises sont estimée à plusieurs millions de dollars selon leurs dirigeants.

Devant l’importance de ces pertes plusieurs entreprises dont entre autres Astro Carton d’Haïti S.A ; The Willbes Haitian S.A ; Pacific Sports Haïti S.A et Textile Youm Kwang S.A réclame dans une lettre au Premier Ministre, l’intervention du Gouvernement haïtien pour mettre fin à la paralysie de leurs activités, n’excluant pas dans le cas contraire de cesser leurs activités et de quitter Haïti pour aller s’installer dans d’autres pays.

Dans leur lettre 6 responsables d’entreprises expliquent « […] nous présentons une demande officielle pour mettre fin à ces problèmes qui ont des incidences sur notre industrie et nos investissements en Haïti. Si, à l’avenir, ces démonstrations ne sont pas contenues, nous nous verrons forcés de rechercher d’autres alternatives d’affaires, en quête de stabilité […] la compétitivité au niveau des coûts, la qualité de la production et la proximité avec les États-Unis sont les raisons pour lesquelles nous avions choisi Haïti, en misant sur des améliorations significatives sur la prévisibilité des salaires et la stabilité politique. Si ces avantages cessent d’exister, nous devrons procéder à d’autres arrangements stratégiques et quitter Haïti pour nous installer dans d’autres régions où il existe une réelle volonté des Gouvernements de favoriser les investissements et de défendre les investisseurs, tout en créant et protégeant des emplois décents […] »

De son côté Yanick Etienne, de l’Association syndicale « Batay ouvriye » affirme que les syndicats des ouvriers du secteur textile maintiennent leur position et continueront d’exiger 800 gourdes comme salaire minimum et des mesures d’accompagnement social.

Source: HaitiLibre

Like this Article? Share it!

About The Author

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *